Stévia et autres édulcorants : lesquels choisir ?

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

stevia

Edulcorant : n.m. Substance d’origine naturelle ou de synthèse donnant une saveur sucrée.

Aspartame, stévia, sans sucre, light, etc. Vous ne savez plus vous y retrouver face aux annonces marketing des produits et aux nouveaux édulcorants ? A l’occasion de la mise sur le marché du dernier d’entre eux, la stévia, je vais vous donner mon point de vue sur les plus courants.

Les édulcorants de synthèse

Aspartame, acésulfame K, saccharine, etc. : issus de l’industrie chimique, ils font polémique depuis de nombreuses années, à commencer par le plus connu d’entre eux, l’apsartame, que l’on trouve dans tous les produits allégés (sodas, yaourts, etc.). Il est impossible de se faire une idée finale sur leurs effets éventuels, car chaque année des études contradictoires sont publiées, prouvant sa non-dangerosité ou le déclarant cancérogène. Le doute le plus sérieux est sur sa neurotoxicité éventuelle, surtout lorsqu’il est chauffé. En résumé : autant appliquer le principe de précaution en évitant tous les édulcorants de synthèse, qui sont, je le rappelle, des produits fabriqués à 100% par l’industrie.

Les édulcorants naturels

 

  • Le miel : il a un indice glycémique moyen (suivant le type de fleur), mais possède des propriétés antioxydantes et antiseptiques très intéressantes. Une petite cuillère à café par jour est une bonne dose.
  • Le sirop d’agave : sève d’un petit cactus du Mexique, il a un IG bas (19) tout en donnant un goût sucré. Idéal pour les boissons chaudes aussi bien que les yaourts, il est l’un des édulcorants naturels les plus intéressants.
  • Le xylitol : Extrait de l’écorce d’un bouleau, il se présente sous la forme d’une poudre blanche et s’utilise plutôt dans les boissons chaudes ou les yaourts. Il peut poser des problèmes de digestion chez certaines personnes.
  • La stévia : le dernier arrivé en France, mais utilisé depuis des siècles en Amérique du Sud. Produite à partir des feuilles d’un petit arbuste que l’on trouve au Brésil et au Paraguay, elle possède un pouvoir sucrant 300 fois supérieur au sucre sans apport calorique. Introduite au Japon depuis les années 1970, on peu la trouver sous 2 formes : les feuilles simplement séchées et réduits en poudre verte, avec un goût légèrement amer, et un extrait de la plante, le Rebaudioside A, qui lui donne son pouvoir sucrant, et qui se vend sous forme de poudre blanche ou de dosettes. Les 2 se trouvent surtout en magasin bio. Attention : certaines marques (Pure Via par exemple), voulant surfer sur la vague du naturel, ont sorti des produits « à base de stévia », qui contiennent 90% de sucre d’alcool et de cellulose, et sont donc à fuir absolument.

Conclusion

  • Ne jamais consommer de produits « light », qui contiennent la plupart du temps de l’aspartame et qui incitent à manger plus en quantité.
  • Privilégiez le sirop d’agave et le miel, notamment pour remplacer le sucre dans les recettes de pâtisseries, et à la rigueur la stévia pour les boissons et yaourts si vous preniez de l’aspartame avant.
  • Quels qu’ils soient, n’abusez pas des édulcorants pour ne pas vous habiter constamment au goût sucré et réapprenez à apprécier les aliments pour leur saveur originale, et pour cela achetez des produits de qualité ! Essayez également d’assaisonner vos desserts avec des épices, comme la cannelle, riche en antioxydants.
Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

9 Commentaires

  1. bonjour, le sirop de blé, de maïs, de riz …..pourquoi ne pas en parler ? d’autre part, il faudrait mettre l’accent sur la fabrication de confitures. Il est possible d’en faire sans sucre mais il est vrai que dans ce cas, la législation française n’accepte pas le terme « confiture ». Il suffit donc de prendre, à la base, de bons fruits bien mùrs, de rajouter un peu de sirop de blé ou autre, un peu de pectine de fruit ou d’agar-agar, éventuellement un jus de citron pour la conservation et le tour est joué. Je m’exapère chaque fois que je fais mes courses de voir si peu, ou pas du tout,de produits comme ceux-ci. Certaines gammes utilisent du jus ou moût de raisin et malheureusement, certaines ne sont pas Bio ; par contre leur savoir-faire est généralement supérieur à celui des fournisseurs « Bio ».

    1. Les sirops de riz et de blé ont un indice glycémique très élevés, donc n’ont pas l’intérêt du sirop d’agave qui a un IG bas (15). Pour les confitures, l’idéal est effectivement de prendre une confiture sans sucre ajouté (en général l’indication « 100% issus du fruit »), plusieurs marques sont maintenant présentes en magasin bio. Et encore mieux si c’est fait maison…

  2. Bonjour Benjamin,

    Je suis une assidue de ton site depuis que je l’ai découvert ( il n’y a pas très longtemps) et te remercie pour tous tes conseils.J’habite en Belgique et je suis actuellement des cours de cuisine vivante chez Paul Grégoire avec une amie. Je suis en train de changer progressivement mon alimentation et celle de ma famille mais avec 2 ados ds la maison ce n’est pas facile. J’ai notamment interdit le Nutella et fais ta recette de pâte à tartiner qui est extra. Pourrais-tu ns donner une recette précise de confiture sans sucre raffiné et avec gelifiant naturel?
    Merci à toi

  3. Bonjour,

    Niveau édulcorant industrielle le sucralose a l’ air très prometteur, bien sur ne pas abuser et privilégier le naturel mais ça me semble être un super remplaçant a l’ aspartame et compagnie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *