La vérité sur les régimes détox

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

Les régimes et les produits détox sont régulièrement à la une des magazines, mais qu’en est-il de leur réelle efficacité ? S’agit-il d’une arnaque ou permettent-ils d’éliminer vraiment les toxines accumulées dans notre corps ? La réponse en vidéo !

Et pour retrouver définitivement santé et énergie,
inscrivez -vous sur le programme en ligne Naturacoach :

www.programme-naturacoach.com

 

Crinnion WJ. The CDC fourth national report on human exposure to environmental chemicals: what it tells us about our toxic burden and how it assist environmental medicine physicians. Altern Med Rev. 2010 Jul;15(2):101-9.

Grant DM. Detoxification pathways in the liver. J Inherit Metab Dis. 1991;14(4):421-30.

Hinson JA, Forkert PG. Phase II enzymes and bioactivation. Can J Physiol Pharmacol. 1995 Oct;73(10):1407-13.

Lucey MR, Mathurin P, Morgan TR. Alcoholic hepatitis. N Engl J Med. 2009;360:2758–69.

Cohen SM, Ahn J. The diagnosis and management of alcoholic hepatitis. Aliment Pharmacol Ther. 2009;30:3–13.

Tome S, Lucey MR. Review Article: Current management of alcoholic liver disease. Aliment Pharmacol Ther. 2004;19:707–14.

Whitfield K, Rambaldi A, Wetterslev J, Gluud C. Pentoxifylline for alcoholic hepatitis. Cochrane Database Syst Rev. 2009;(4):CD007339.

Rambaldi A, Saconato HH, Christensen E, Thorlund K, Wetterslev J, Gluud C. Systematic review: Glucocorticosteroids for alcoholic hepatitis – a Cochrane Hepato-Biliary Group systematic review with meta-analyses and trial sequential analyses of randomized clinical trials. Aliment Pharmacol Ther. 2008;27:1167–78.

Rongey C, Kaplowitz N. Current concepts and controversies in the treatment of alcoholic hepatitis. World J Gastroenterol. 2006;12:6909–21.

Cabré E, Rodríguez-Iglesias P, Caballería J, et al. Short- and long-term outcome of severe alcohol-induced hepatitis treated with steroids or enteral nutrition: A multicenter randomized trial. Hepatology. 2000;32:36–42.

Henkel AS, Buchman AL. Nutritional support in patients with chronic liver disease. Nat Clin Pract Gastroenterol Hepatol. 2006;3:202–9.

Griffith CM, Schenker S. The role of nutritional therapy in alcoholic liver disease. Alcohol Res Health. 2006;29:296–306.

Schenker S, Halff GA. Nutritional therapy in alcoholic liver disease. Semin Liv Dis. 1993;13:196–209.

Bui Han SH. Alcoholic Hepatitis. Curr Treat Options Gastroenterol. 2001;4:511–6.

Jadad AR, Moore RA, Carroll D, et al. Assessing the quality of reports of randomized clinical trials: Is blinding necessary? Control Clin Trials. 1996;17:1–12.

Olivo SA, Macedo LG, Gadotti IC, Fuentes J, Stanton T, Magee DJ. Scales to assess the quality of randomized controlled trials: A systematic review. Phys Ther. 2008;88:156–75.

Mendenhall C, Bongiovanni G, Goldberg S, et al. VA Cooperative Study on Alcoholic Hepatitis III: Changes in protein-calorie malnutrition associated with 30 days of hospitalization with and without enteral nutritional therapy. J Parenter Enteral Nutr. 1985;9:590–6.

Hirsch S, Bunout D, de la Maza P, et al. Controlled trial on nutrition supplementation in outpatients with symptomatic alcoholic cirrhosis. J Parenter Enteral Nutr. 1993;17:119–24.

Mezey E, Caballería J, Mitchell MC, Parés A, Herlong HF, Rodés J. Effect of parenteral amino acid supplementation on short-term and long-term outcomes in severe alcoholic hepatitis: A randomized controlled trial. Hepatology. 1991;14:1090–6.

Calvey H, Davis M, Williams R. Controlled trial of nutritional supplementation, with and without branched chain amino acid enrichment, in treatment of acute alcoholic hepatitis. J Hepatol. 1985;1:141–51.

Nasrallah SM, Galambos JT. Amino acid therapy of alcoholic hepatitis. Lancet. 1980;2:1276–7.

Naveau S, Pelletier G, Poynard T, et al. A randomized clinical trial of supplementary parenteral nutrition in jaundiced alcoholic cirrhotic patients. Hepatology. 1986;6:270–4.

Simon D, Galambos JT. A randomized controlled study of peripheral parenteral nutrition in moderate and severe alcoholic hepatitis. J Hepatol. 1988;7:200–7.

Kearns PJ, Young H, Garcia G, et al. Accelerated improvement of alcoholic liver disease with enteral nutrition. Gastroenterology. 1992;102:200–5.

Achord JL. A prospective randomized clinical trial of peripheral amino acid-glucose supplementation in acute alcoholic hepatitis. Am J Gastroenterol. 1987;82:871–5.

Bunout D, Aicardi V, Hirsch S, et al. Nutritional support in hospitalized patients with alcoholic liver disease. Eur J Clin Nutr. 1989;43:615–21.

Marchesini G, Bianchi G, Merli M, et al. Italian BCAA Study Group Nutritional supplementation with branched-chain amino acids in advanced cirrhosis: A double-blind, randomized trial. Gastroenterology. 2003;124:1792–801.

Muto Y, Sato S, Watanabe A, et al. Long-Term Survival Study Group Effects of oral branched-chain amino acid granules on event-free survival in patients with liver cirrhosis. Clin Gastroenterol Hepatol. 2005;3:705–13.

Riordan SM, Williams R. Gut flora and hepatic encephalopathy in patients with cirrhosis. N Engl J Med. 2010;362:1140–2.

Kondrup J, Müller MJ. Energy and protein requirements of patients with chronic liver disease. J Hepatol. 1997;27:239–47.

Morgan TR, Moritz TE, Mendenhall CL, Haas R. Protein consumption and hepatic encephalopathy in alcoholic hepatitis. VA Cooperative Study Group #275. J Am Coll Nutr. 1995;14:152–8.

Plauth M, Merli M, Kondrup J, Weimann A, Ferenci P, Müller MJ, ESPEN Consensus Group ESPEN guidelines for nutrition in liver disease and transplantation. Clin Nutr. 1997;16:43–55.

Córdoba J, López-Hellín J, Planas M, et al. Normal protein diet for episodic hepatic encephalopathy: Results of a randomized study. J Hepatol. 2004;41:38–43.

Dong MH, Saab S. Complications of cirrhosis. Dis Mon. 2008;54:445–56.

Seymour CA. Dietary management of hepatic encephalopathy. Too many myths persist. BMJ. 2000;320:234.

Chatauret N, Desjardins P, Zwingmann C, Rose C, Rao KV, Butterworth RF. Direct molecular and spectroscopic evidence for increased ammonia removal capacity of skeletal muscle in acute liver failure. J Hepatol. 2006;44:1083–8.

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

24 Commentaires

  1. Bonjour Benjamin,

    Que penses-tu de l’huile de Haarlem pour l’apport en composés soufrés ?

    Et j’allais oublier, un grand merci pour cette vidéo et tout le travail que tu fais pour nous aider !

  2. Bonjour,
    Merci pour cette vidéo. Je souffre d’intoxication aux métaux lourds à cause de poses et déposes d’amalgames au mercure depuis ma plus tendre enfance (2 ans 1/2). Après de gros soins dentaires en 2000, des symptômes sont apparus progressivement : tachycardies, raideurs dans la nuque puis dans le dos, migraines nauséeuses, problèmes d’infertilité, de dépression, d’aphtes à répétition, d’acidose…pour arriver il y a trois ans à un état de fibromyalgie extrême avec des douleurs intenses dans tous mes membres, des pertes de mémoire, des idées très noires. Aujourd’hui on me donne un traitement Xénosulf à base de chlorella, qui me fatigue beaucoup. Après cette vidéo, je ne sais plus quoi penser et surtout que dois-je faire ? Mon alimentation est complétement adaptée, comme vous le préconisez : cuisine bio avec des produits bruts et de saison, sans sucre, sans gluten, sans lactose. Précision importante : mon foie est épuisé et n’assure plus sa fonction d’épuration. Merci de me donner votre point de vue.

  3. Bonjour Benjamin,
    Voici quelques mois que je suis tes vidéos et les recettes, que j’apprecie beaucoup
    mais celle-ci concernant la detox, je peux temoigner de ma nouvelle façon de me nourrir:
    je me nourris de jus par l’extracteur, qui permet d’eliminer les fibres qui sont à l’origine de la p^lupart de nos maux; voici plus de 30 mois que je pratique cela; un an avant j’avais déjà éliminé le gluten et le lactose, et je n’ai pas eu le resultat que j’attendais; par contre depuis 30 mois, je me suis débarrassé d’un ulcère à l’oesophage que je trainais depuis un certain nombre d’année, et ne prends plus AUCUN MEDICAMENT; JE N’AI PLUS D’ARTHROSE NON PLUS, PUISQUE J’AVAIS SOUVENT DES DOULEURSET DES RAIDISSEMENTS AUX MAINS; TOUT CELA EST TERMINÉ, depuis que j’ai éliminé toutes ces fibres qui sont à l’origine des problèmes d’intestin.
    Ceci est confirmé par toutes mes analyses biologiques, dont les résultats font dire à mon médecin que j’ai « des resultats de jeune fille » alors que j’ai plus de 70 ans.
    et la cerise sur le gateau, j’ai perdu 8 kgs, que je ne reprends pas, comme par le passé.
    De plus, hormis les jus par extracteurs, je me nourris de beaucoup de légumes cuits au vitaliseur; depuis, tout va bien, et je ne peux que remercier Thierry Casanava, qui met en ligne tous ces conseils bénéfiques, site qui comporte de nombreux témoignages, qui confirment ce que je vis, et qui pemettent de constater qu’un certain nombre de « malades », ont améliorer d’une façon magistrale, leur santé
    Voilà, je tenais à dire, que tout ce qu’on « entend » sur la détox, n’est pas forcément négatif, quand on sait faire les bons choix
    Merci pour tes alertes, mais je pense qu’il faut aussi, faire la part des choses, avant de tout jeter dans la « meme poubelles »
    Annie

    1. Je ne vais rentrer ici dans une explication biologique de 10 pages, mais encore une fois, cela n’a rien à voir avec une quelconque « détox » ou élimination de « toxines » (les fibres ne sont sûrement pas des toxines). Un ulcère à l’œsophage vient certainement de reflux acides, qui viennent souvent d’une infection à H.pylori ou à un problème d’acidité dans l’estomac. Il faut arrêter de tout mélanger.

      1. la vidéo l’explique bien, mais dès qu’on prononce le mot detox, il y a tout un tas de gens qui ne savent plus lire…

        Il fait des vidéos ridicules pour expliquer qu’il faut « garder ses candida albicans », lesquelles prolifèrent en cas de problèmes au système immunitaire, mais bon, si il étais médecin il se ferait appeler docteur.

        Candida albicans favorise l’infection a H. pylori, d’où les ulcères, et d’où la solution « miracle » « tiens prend mes jus tu aura moins de reflux acides ». C’est un dangereux criminel qui profite des gogos :/.

        Vous avez du courage et tout mon soutien face à ce genre de personnes.

        http://crohn.superforum.fr/t2831-les-levures-candida-albicans-sont-le-reservoir-d-helicobacter-pylori-dans-la-cavite-buccale

    2. Elbaz Annie,

      Si cette méthode vous a fait du bien, tant mieux. N’oubliez tout de même pas les témoignages que Thierry ne publiera pas, j’imagine, qui font état de fatigue, perte de cheveux, irritabilité… symptômes dus notamment à une carence en B12 car  » ne pas laver ses légumes  » ne garantie pas un apport en B12 ( fiable )*. Je n’invente rien,  » Pauline Douce Frugalité  » est venue témoigner dans le groupe  » Vive la B12  » qui ne traite que de ce sujet. Ce groupe a l’habitude de  » récupérer  » les carencés venant tout droit de chez Thierry.

      Vérifiez mes dires, vous verrez qu’ils collent avec les faits.

      * Lu dans ce groupe  » Vive la B12 « 

      1. pauline n’est pas objective , quand on n’a pas de grandes connaissances , c’est plus facile de critiquer, pauvre fille ! je préfère thierry qui explique ; vous ne l’avez pas vu apparemment ; qu’il ne faut pas précipiter le changement alimentaire mais l’adapter personnellement suivant les réactions ressenties: « changement d’alimentation en évitant les erreurs « 

        1. Partout où l’on parle de TC, il faut toujours que l’une des groupies inconscientes se manifeste. Quand on lit même pas ce qu’il raconte c’est facile de l’aduler. Et après ça viens pavasser sur les connaissances des autres.
          http://www.20minutes.fr/sante/1420511-20140721-thierry-casasnovas-alimentation-moderne-source-maladies

          « non, l’homme n’est pas omnivore, il mange des fruits des légumes de la viande et des produits laitiers » (produits animaux ça veut dire ça hein).
          BRILLANT ESPRIT.

          Sans compter d’autres articles qui en disent un peu plus sur la bête :
          http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/26/thierry-casasnovas-gourou-tout-cru-attend-tranquille-youtube-256224?device=pc
          http://rue89.nouvelobs.com/2014/12/28/tres-juteuse-generosite-gourou-manger-cru-thierry-casasnovas-256651

          Voilà, ça c’est fait. il reprend les conseils de mangerbouger.fr, rajoute de passer toute sa bouffe au mixer et fait un mythe autour de lui, beau business.
          C’est bien la dernière personne que j’écouterais pour quoi que ce soit.

        2. On va arrêter là parce que mon site n’est pas le lieu pour débattre de personnes qui sont à l’opposé de la démarche que je défends ici et qui ne mérite donc pas d’y perdre du temps, discussion close.

      1. Pour l’instant s’est passé – ça m’était déjà arrivé sur une courte période. J’en parlerai tout de même à mon médecin, pour voir ce qu’il en pense.

        Merci ! 🙂

  4. Merci Benjamin,
    Encore une vidéo précise et pertinente !
    Personnellement je pratique 2 fois par an une détox de 1 jour / semaine sur 4 semaines avec un fruit de saison.
    Je ne perd pas trop de nutriment, de muscle, ni d’eau mais effectivement je me sens mieux, j’ai l’impression que cela aide mon organisme à éliminer.
    Psychologiquement cela déclenche chez moi une période ou je reprend le controle de mon alimentation et de mes pulsions. Du coup ensuite je mange plus intelligement en suivant tes conseils.
    Bonne journée à tous et un peu de tolérence (dans les idées des autres ) ça fait aussi du bien 😉

  5. Merci Benjamin pour cette superbe video… Explications précises, informations pertinentes…bref comme toujours. Je me demande juste s’il n’existerait pas un mécanisme/une raison encore inconnue de tous pour laquelle une ‘cure detox nettoierait pas quelque chose’. Est-ce que ces cures ne seraient pas des effets similaires au jeune qui, je pense, favorise le repos des organes, donc on se sent mieux. Je tiens a preciser que je n’ai aucune experience en cure detox, donc je ne peux dire ce que cela peut me faire. Mais je reste ouvert sur des possibilités… j’ai trouve la video pertinente et intéressante car elle est proche de mes propres pressentiments, mais si je reste très objective elle ne m’a pas convaincu que le detox ne fonctionne pas du tout. Pour cela, il nous faudrait une vraie grande etude avec analyse des résultats des toxines comme tu l’as si bien dit. On ne sait jamais, on pourrait être surpris des résultats sans les comprendre. Apparemment, personne n’a jamais fait cette etude ?

  6. Bonjour, merci pour le partage et pour les explications qui sont très claires. Cependant cela ne nous empêche tout de même pas de ressentir un profond désarroi parce qu’on ne sait plus ce qui est logique et ce qui ne l’est pas, chaque idée semble être parfaitement argumentée.

  7. Merci Benjamin pour tous vos articles et conseils sur la nutrition, tout cela est bien instructif.
    Depuis près de deux ans je m’efforce de manger le moins possible de gluten, donc très peu de pain (même complet). Je m’en suis sentie très bien, mais maintenant mes analyses ont révélé une carence en iode. Comment y remédier sans devoir consommer plus de pain? je ne peux quand même pas ne manger que du poisson et des algues pour compenser…

  8. Bonjour,

    Conseillez-vous ce type de régime pour perdre la cellulite ? Je conseille régulièrement diverses régimes pour éliminer sa peau d’orange mais je n’avais jamais entendu parler du régime detox.
    Si oui, m’autorisez-vous à reprendre votre vidéo sur mon site ?

    Camille.

  9. Bonjour
    Lorsque vous dites que les fabricants vendent leurs cures à des revendeurs sans les avoirs testées sur des cobayes… be souhaite savoir si vous avez eu connaissance de la cure detoxe de chez Foreverlivingproduct qui compte énormément d’utilisateurs à travers le monde avec des résultats visiblement positifs… et que le gel pulpe à boire a l’aloe vera contient tout les nutriments dont le corps à besoin ? Juste pour avoir votre avis. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *