La disparition des poissons d’ici 40 ans ?

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

Un monde sans poisson pour bientôt ?

Un rapport du Pnue (Programme des Nations Unies pour l’Environnement), organisme dépendant de l’ONU, pointe du doigt le fait que les réserves seront épuisées d’ici 2050 si rien n’est fait pour éviter ce scénario catastrophe. Les responsables : des flottes de pêches et des bateaux toujours plus gros qui ne laissent pas le temps aux ressources pour se reconstituer, et des subventions constantes des états pour les soutenir. A noter que 520 millions de personnes dans le monde dépendent économiquement de la pêche. Le rapport préconise notamment de diminuer la taille des flottes, de laisser les poissons pendant leur période de reproduction et de créer de nombreuses zones protégées.

Que faire individuellement ?

Encore une fois, je vais vous montrer que l’on peut faire rimer alimentation saine et préservation de l’environnement :

  • Eviter de consommer les espèces les plus menacées : flétan, cabillaud, bar, sole, thon rouge, etc.
  • Les poissons les meilleurs pour la santé sont les poissons gras : saumon, truite, hareng, maquereau, sardine :
    • Pour le saumon, 95% du stock vendu provient de l’élevage. Le problème est que plus un élevage est industriel, plus les poissons sont nourris aux farines animales (par exemple il faut 4kg de poissons sauvages pour 1kg de saumon d’élevage), sans parler de l’utilisation massive des antibiotiques. Privilégiez donc le saumon d’élevage bio, dont l’alimentation comprend aussi du végétal, et des poissons issus de la pêche durable.
    • Pour les autres, essayez de les acheter issus de la pêche durable. Une certification a été mise en place depuis quelques années avec le logo ci-contre (sur le frais ou en boîte)

Vous trouverez aussi des informations détaillées dans le petit guide que Greenpeace avait édité sur le sujet il y a quelques années sur leur site.

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

2 Commentaires

  1. Merci pour votre article qui ne se content pas de tirer la sonnette d’alarme mais qui donne aussi les recommandations pour éviter de foncer droit dans le mur. C’est vrai que les poissons gras sont très bons pour la santé. Leurs acides gras oméga 3 riches en EPA et DHA sont important pour le bon fonctionnement de l’organisme. Tant que des mesures politiques n’auront pas été mises en place pour limiter les pratiques actuelles, il va falloir agir de notre propre chef en privilégiant les poissons d’élevage comme vous le suggérez si bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *