Huile de palme : elle a tout faux !

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

Soyez égoïste !

Comme je l’explique toujours à mes clients, préserver votre santé et l’environnement sont deux sujets intimement liés, car une alimentation saine est aussi celle qui impacte le moins la nature. Il devient alors facile de favoriser le développement durable en se focalisant sur son propre bien-être. Et dans ce domaine, l’exemple le plus symbolique est certainement l’huile de palme.

Définition

L’huile de palme est une huile issue de la pulpe des fruits du palmier à huile. 80% de la production mondiale est issue de l’Indonésie et de la Malaisie, où la plante a été introduite depuis le Congo par un français, Henri Fauconnier, au début du XXe siècle. Elle est aujourd’hui la matière grasse la plus utilisée dans le monde. Et derrière ce simple ingrédient se cachent des enjeux économiques et écologiques énormes.

Plébiscitée par les industriels

Cette huile est utilisée par quasiment tous les industriels de l’agro-alimentaire pour plusieurs raisons. Grâce à la rentabilité même du fruit et au faible coût de la main d’œuvre, elle est 15% moins cher à produire que toutes les autres huiles. En ajoutant la pression des distributeurs et des consommateurs pour des prix toujours plus bas, il est normal que les fabricants y aient massivement recourt.
D’un point de vue pratique, elle est également beaucoup plus facile à manipuler par les industriels : elle est semi-solide à température ambiante et reste très stable à haute température, ce qui permet d’utiliser une même huile pour de nombreuses cuissons. Elle se conserve aussi plus longtemps sans développer un goût rance. En résumé, que des avantages pour l’industrie. A noter qu’elle est aussi utilisée massivement dans les produits cosmétiques et pour les biocarburants.

Difficile d’y échapper

Au supermarché, plus d’un produit sur deux en contient, sous la mention « huile de palme », « huile végétale » ou « matière grasse végétale ». En effet, la réglementation n’obligeant pas les fabricants à préciser le type d’huile utilisée et sachant de nombreux consommateurs répulsifs, vous pouvez être sûr que 99% du temps, il s’agira d’huile de palme ou de palmiste. Et aucun rayon n’y échappe : chips, sauces, pâtes à tartiner, brioches, soupes, plats préparés et surgelés ou même lait pour bébé ! Sans oublier certains produits bio (et oui !)…

Vos artères vous disent merci

Il s’agit de l’huile la plus riche en acides gras saturées. Pour éviter les problèmes cardio-vasculaires et la prise de poids, nous devons limiter nos apports de ce type de graisse, et nous en avalons déjà suffisamment au travers des protéines animales (viandes et laitages). Il s’agit clairement aujourd’hui d’une des causes majeures de la progression de ces maladies dans de nombreux pays.

Un désastre écologique

Pour cultiver les palmiers et répondre à une demande mondiale toujours plus importante, c’est la forêt vierge qui est sacrifiée. Ainsi, en Indonésie, c’est l’équivalent d’un terrain de football qui disparait toutes les 15 secondes ! Cela fait de ce pays le 3e émetteur mondial de gaz à effet de serre derrière les Etats-Unis et la Chine. Les palmiers n’étant pas des plantes et non des arbres, ils ne stockent pas le carbone dégagé et ne compensent donc absolument pas.
L’un des effets les plus visibles est aussi la perte par les animaux comme l’orang-outan de leur habitat naturel. Bien illustré dans le documentaire très émouvant Green, ils n’ont plus d’espace pour trouver de la nourriture et errent au milieu des plantations jusqu’à mourir de faim. A Sumatra, leur population a ainsi chutée de 91% en un siècle.

(Ré)agissez 3 fois par jour !

Sous la pression de l’opinion et des ONG, certains industriels font machine arrière. En France, Casino vient ainsi d’annoncer qu’il s’engage à supprimer l’huile de palme de 200 produits de sa marque propre d’ici la fin de l’année, et Findus passe à l’huile de colza pour plusieurs de ses produits.

Comme d’habitude, votre meilleure arme est une consommation intelligente pour mieux choisir ce que vous mangez 3 fois par jour. Et si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, pourquoi ne pas venir nous voir pour apprendre à choisir les meilleurs produits grâce à notre coaching en alimentation ?

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis !










Submit

5 Commentaires

  1. Bonjour,
    Êtes-vous bien sûr que l’Indonésie est le troisième pays émetteur de gaz à effet de serre ? Tous les classements que je trouve la placent plutôt en 15e position…

    1. C’était des chiffres de Greenpeace si mes souvenirs sont bons. Il faudrait voir si les classements officiels ne prennent pas en compte uniquement les transports et industries, et pas la déforestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *